jeudi 4 mars 2010

Vampire Weekend @ Penelope Club

>> Vampire Weekend @ Penelope Club, Barcelone, 27 février 2009

S'il y a un concert dont j'en attendais beaucoup, c'est bien celui là. Après avoir généralement reçu de bon échos de leurs performances, mais également après avoir découvert la vidéo de leur soirée de poche, j'avais en effet hâte de voir Vampire Weekend sur scène. Auteurs d'un album tout bonnement génial il y a deux ans, les gentils New-Yorkais ont confirmé en ce début d'année 2010 avec Contra, leur deuxième opus, qui, s'il ne possède pas autant de hits que son prédécesseur, reste tout de même à un niveau globalement élevé. Avec un "trustage" des premières places de charts dans le monde entier, on a pas beaucoup de souci à se faire pour leur avenir...

Pour la première fois de passage à Barcelone (hors Primavera festival), Vampire Weekend étaient programmés dans un lieu assez atypique, à savoir le club Penelope dans le très sympathique Poble Espanyol (ceux qui ont fait les touristes à Barcelone connaissent probablement). La salle est pleine à ras bord quand les quatre musiciens aux têtes de brillants étudiants sorti de Harvard arrivent sur scène et démarrent avec l'étrange chanson "White Sky" et son refrain délirant. La soirée est lancée ! Dès les premiers instants, on sent qu'on va passer un bon moment en ce samedi soir et tout le monde dans la salle semble être là pour faire la fête comme il se doit.

Les chansons de Contra sont privilégiées dans la première partie du concert avec par exemple l'excellente "Giving Up The Gun" et son style bien distinct. Mais Vampire Weekend n'oublient pas de nous glisser quelques titres du premier album qui ne passent pas inaperçus tels que "A-Punk" qui fit sauter toute la salle sans exception (et comment pourrait-il en être autrement !). Chaque titre fait monter l'ambiance d'un cran et c'est même l'hystérie sur "One (Blake's Got A New Face)" que tout le monde reprend en criant lors du refrain après qu'Ezra Koening nous eut donné les consignes dans un espagnol approximatif mais dont l'effort est à souligner.

Après un peu plus d'une heure, ils nous quittent sur "Oxford Comma" mais on sait bien qu'on est encore loin de la fin. Et il manque deux titres qu'ils ne peuvent pas ne pas nous jouer: "Horchata" et "Walcott". Gagné, Vampire Weekend revient avec "Horchata". Trois autres chansons puis c'est la folie générale dans le Penelope Club sur "Walcott", chanson idéale pour terminer un concert.

Oui, Vampire Weekend ont confirmé toute l'attente que j'avais en eux. Aurais-je déjà assisté au concert de l'année ?

4 commentaires:

Pierre a dit…

J'étais au concert de Vampire Weekend à l'Olympia, le 25 février, et c'était un moment extraordinaire.
j'imagine que la même magie a opérée à Barcelone.
Hate de les revoir en concert !

Vince a dit…

J'ai pas encore vu un seul avis négatif de leur tournée européenne. Ces gars là sont apparemment fort partout où ils vont !

Luxury ZONE a dit…

Highlight of the launch was the unveiling of three new timepieces from the Piaget watch "Unique Art of Enamelling" collection. They are the large model of Piaget Altiplano with Laeliocattleya, the large model of Piaget Miss Protocole with butterfly motif, and the Piaget watchAltiplano with translucent grey-green enamel designed for energy balance men.

Luxury ZONE a dit…

Highlight of the launch was the unveiling of three new timepieces from the Piaget watch "Unique Art of Enamelling" collection. They are the large model of Piaget Altiplano with Laeliocattleya, the large model of Piaget Miss Protocole with butterfly motif, and the Piaget watchAltiplano with translucent grey-green enamel designed for energy balance men.

Related Posts with Thumbnails