vendredi 5 mars 2010

Adam Green @ Razzmatazz

>> Adam Green @ Razzmatazz, Barcelone, 2 mars 2010

Il y a quelques années, après l'avoir vu une première fois en ouverture des Strokes un mois plus tôt, j'assistais au Scala à Londres au concert d'Adam Green. Ce concert reste encore aujourd'hui l'un des meilleurs auxquels j'ai assisté de toute ma vie. Mais qui est Adam Green ? Fils d'un grand neurologue, frère d'un astronome et petit-petit-fils d'une fiancée de Franz Kafka, Adam Green est un petit branleur de génie de la musique qui a commencé à 15 ans avec les Moldy Peaches avant de continuer une carrière solo qui l'a vu enregistrer 6 albums depuis 2002. L'écoute chronologique de sa discographie rend compte d'une certaine maturation et diversification même si c'est bien l'insouciance de ses premiers albums qui séduit le plus.

Mais surtout et avant toute chose, Adam Green est un phénomène ! Un show-man comme il ne s'en fait plus, un artiste loufoque, excentrique et hallucinant à la fois. Il était donc hors de question que je n'aille pas encore une fois le voir lors de la tournée pour son dernier album qui faisait étape à Barcelone. Et je ne l'ai pas regretté une seconde.

Arrivé sur scène vêtu d'un blouson en cuir trop petit, d'un pantalon slim et d'un collier rouge avec une clochette, Adam Green n'aura pas eu besoin de plus d'une minute et demi pour prendre un premier bain de foule. Au fil des chansons, le New-Yorkais nous a principalement fait découvrir son dernier album mais dans un autre style, plus rock et surtout plus excité. Ce gars ne sait pas rester en place plus de deux secondes. Il n'arrête pas de gesticuler dans tous les sens, nous proposant des chorégraphies personnelles délirantes, tout en nous offrant de sacrées mimiques avec son regard perdu. Je sais pas ce qu'il prend mais en tout cas c'est d'une efficacité incroyable.

Il y aurait tellement de chose à raconter sur ce concert que je pourrais écrire pendant des heures. Adam Green nous a fait des discours et des blagues en Espagnol, a slamé toutes les deux chansons, s'est mutilé, a roulé des pelles à la moitié du premier rang (et des bonnes galoches, on va dire ce qui est, comme dirait un certain Richard G.), et est reparti avec la fille de son choix. Et j'en passe...

Musicalement, le concert a également tenu son rang avec de grands moments comme sur l'exquise "Dance With Me" ou encore sur la fameuse "Jessica". Adam Green donne tellement que le public n'a pas besoin de se forcer pour lui rendre. Ce qui ne le connaissaient pas l'ont certainement pris pour un fou furieux mais tout le monde a, c'est une certitude, passé un très bon moment. Il n'y a pratiquement personne aujourd'hui qui peut se vanter d'avoir une meilleure présence sur scène que lui. Oui, Adam Green est vraiment un phénomène !

Trois jours après Vampire Weekend, voilà de nouveau un concert qui restera dans les annales !

3 commentaires:

Luxury ZONE a dit…

Highlight of the launch was the unveiling of three new timepieces from the Piaget watch "Unique Art of Enamelling" collection. They are the large model of Piaget Altiplano with Laeliocattleya, the large model of Piaget Miss Protocole with butterfly motif, and the Piaget watchAltiplano with translucent grey-green enamel designed for energy balance men.

veste moncler a dit…

ok.trop cool et je reviendrai la prochaine fois.

Anurag Pandey a dit…

The Digital Board is a brand professional SEO company that has been giving its services from many years. There are millions websites flourishing on the top- 10 ranking with a massive traffic.

Related Posts with Thumbnails